La direction RH Atos a bien précisé que tout déplacement pouvait être refusé par le salarié sans qu’il y ait sanction.
Et si il y a déplacement il doit être «de nécessité absolue» pour reprendre les termes employés par le gouvernement.

En résumé vous pouvez proposer à Atos de rencontrer les clients par visio-conférence Skype/Circuit et vous n’êtes pas obligé d’accepter de vous déplacer en clientèle (pour un entretien ou démarrer une mission). Il n’y aura aucune conséquence en cas de refus car la protection du salarié prévaut.
Vous n’êtes pas non plus obligés d’accepter toutes les missions avec déplacements dans les circonstances actuelles.

La protection du salarié prévaut. Pour la CGT, il y a besoin de cohérence : on ne peut pas demander à une population d’être confinée et dans le même temps faire circuler librement les salariés sur les sites Atos ou des clients !
Il s’agit d’une question vitale de santé publique : pas de déplacement permet une réduction drastique des risques de contamination pour vous et les autres citoyens.