Cette question est illégale (secret médical) vous n’avez pas à y répondre, même si Atos emploie l’argument, dans cette période de pandémie, de savoir au quotidien comment se portent ses salariés par solidarité.