Chômage partiel chez Atos: Abus de biens communs !

Date: 26 mai 2020

Déclaration de la CGT en Comités Sociaux & Economiques de mai:
« La CGT constate que notre société prépare le dévoiement des aides de l’état à grande échelle.
Depuis la semaine dernière, dans la majorité des équipes, la même consigne a été donnée aux managers : un jour ou deux jours de chômage partiel par semaine. Cette simultanéité nous convainc, sans aucun doute, de consignes venues du haut-management.
Ces consignes ne tiennent absolument pas compte de la charge de travail des salariés. Même des salariés travaillant sur des projets en tension sont concernés, ainsi que des assistantes et des managers, alors qu’ils ont une charge plus lourde que jamais en cette période. Ils nous remontent qu’ils devront travailler plus pour atteindre les objectifs.
Pour preuve de la volonté de dissimulation de cette malversation, dans l’ensemble des équipes concernées, les consignes ont été passées oralement, et il est clairement annoncé, jour après jour, qu’aucun écrit ne serait produit.
On assiste donc à un vol manifeste, qu’Atos espère passer sous cape, en dissimulant les preuves de ses tripatouillages. Atos pratique là un holdup des aides gouvernementales. Dans le même temps, son PDG claironne que, malgré la crise, le groupe, qui accroit son dynamisme commercial, est solide avec une prévision de décroissance organique très limitée, entre -2% et -4%.
Le Syndicat CGT Atos & Bull dénonce des pratiques mesquines, un détournement de la solidarité nationale, des actes indignes, à mille lieues des paroles publiques des dirigeants et des communications prétendument citoyennes et « socialement responsables » de la société Atos.
Le Syndicat CGT Atos & Bull regrette que les signataires de l’accord “mesures d’urgences” aient pu ouvrir ainsi la boite de Pandore.
Ces mauvais coups de la direction laisseront la marque d’une cicatrice que les salariés, outrés de ses méthodes, n’oublieront pas de sitôt.
Le Syndicat CGT Atos & Bull se réserve le droit d’alerter les instances publiques et la presse de ces détournements scandaleux de la solidarité nationale. »

Lisez l’intégralité de notre position dans
notre tract, ici

Intercontrats, News + Thématiques, Organisation du travail, Temps de travail, Vie du groupe atos