Les FAQ CGT ont vocation à répondre à toutes les questions que vous vous posez sur des sujets récurrents et dont les réponses sont stables.

Elles ne sont peut-être pas exhaustives ni à jour des toutes dernières informations en particulier dans des situations de crise.

Nous vous conseillons de contacter un élu CGT pour prendre connaissance des dernières réponses et de consulter la FAQ régulièrement pour les mises à jour. Nous enrichissons ces FAQ au grè des questions que vous nous posez.
Nous sommes mobilisés afin de vous informer du mieux possible.

Contact: utilisez cette page ou directement un représentant de proximité, listés ici

Coronavirus (3)

La liste des maladies à risque se trouve sur le site ameli.fr

Si vous êtes dans ce cas vous pouvez obtenir un arrêt de travail à titre préventif.

Les personnes concernées bénéficient d’un arrêt de travail dans les conditions de droit commun, sans conditions d’ancienneté concernant leur maintien de salaire. Elles déclarent elles-mêmes leur situation sur le site Ameli, sans avoir recours à un arrêt de leur médecin.

Si un salarié est atteint du Coronavirus et est mis en isolement par un médecin, il bénéficie d’un arrêt maladie dans les conditions de droit commun, sans conditions d’ancienneté concernant sont maintien de salaire (mesures exceptionnelles liées à la pandémie).
Depuis le 15 Janvier 2021 il existe une possibilité d’arrêt dérogatoire (4 jours maximum et sans visite de médecin) même en cas de simple suspicion de virus, les explications pour l’obtenir se trouvent sur le site ameli.fr

En général cette question est illégale (secret médical) vous n’avez pas à y répondre. Toutefois pendant la pandémie l’employeur met à disposition une cellule qui peut enregistrer ces déclarations et uniquement pour la pathologie Covid 19. Ce n’est donc pas le Manager qui est chargé de cela.

Par ailleurs, la sécurité sociale est habilitée à recevoir les listes de cas contact déclarées par une personne positive au covid 19.

Retraite (1)

Aucune communication, aucun mail, personne de la RH ne vous prévient, personne ne vous informe au moment de prendre la retraite chez Atos : vous devez vous occuper seul de la portabilité de la mutuelle, pour continuer à bénéficier des prestations de haut niveau avec un très bon rapport prix/couverture. Elle est gérée par Henner, société qui fait l’intermédiaire entre les salariés Atos et Malakoff Humanis, qui est notre mutuelle.

ATTENTION, au premier jour de la retraite, vous n’êtes plus assuré. A vous de faire les démarches. Vous pouvez bénéficier du portage de la mutuelle si vous signez le contrat dans les 6 mois qui suivent votre départ d’Atos.

· vous devez faire la démarche auprès de Malakoff Humanis, le contact officiel est Gerald.bonno@malakoffhumanis.com Tél : 01 61 37 32 94, 07 60 43 96 60, du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30

· vous pouvez valider votre inscription en envoyant ce document (éventuellement celui-ci pour la surcomplémentaire) communiqués par la direction suite à nos interrogations. Ils sont destinés à Malakoff Humanis Prévoyance – Affiliations – 78288 GUYANCOURT. Auparavant, ces documents n’étaient ni connus ni diffusés…

Vous allez payer plein tarif car vous n’aurez plus de participation patronale. Par conséquent, le contrat ancien salarié ATOS coûte environ 120 euros par mois à ce jour.

Attention, vous devrez batailler pour avoir le bon contrat : ignorance des conseillers ou roublardise de l’assureur, la plupart des anciens salariés se voient proposer des contrats standards ! Pour la même couverture que celle dont vous bénéficiez actuellement chez Atos, c’est beaucoup plus cher, précisez bien que ce que vous voulez c’est un contrat anciens salariés Atos.

La mutuelle « ancien salarié » est individuelle. Selon la loi Evin, le conjoint peut bénéficier du contrat durant 12 mois, ensuite il devra souscrire son propre contrat (nous n’avons pas de retour sur cet aspect).

Toujours selon la loi, le tarif est garanti un an. La mutuelle a ensuite le droit d’augmenter son tarif de 25% la 2eme année, 50% la 3eme, puis à sa convenance la 4eme année. Pourvu que cela dure, Malakoff Humanis n’a pas augmenté ses tarifs sur le contrat anciens salariés Atos, ni en 2021 ni en 2022.

Télétravail (3)

Les salariés ont droit à un ticket restaurant par jour complet de télétravail, s’ils ne le souhaitent pas ils doivent en faire la demande expresse auquel cas ils n’auront aucun défraiement. Les tickets sont dématérialisés et crédités sur une carte, équivalent carte de crédit. L’utilisation est limitée à une dépense de 19 euros par jour. La valeur du TR est 8,4€ dont 3,35€ qui seront déduits de la paye. Cette regle n’est valable que pour les salariés ayant signé un avenant télétravail. Le maximum de dépense journalière des TR dans les restaurants est temporairement fixée à 38 euros.

La liste des maladies à risque se trouve sur le site ameli.fr

Si vous êtes dans ce cas vous pouvez obtenir un arrêt de travail à titre préventif.

Les personnes concernées bénéficient d’un arrêt de travail dans les conditions de droit commun, sans conditions d’ancienneté concernant leur maintien de salaire. Elles déclarent elles-mêmes leur situation sur le site Ameli, sans avoir recours à un arrêt de leur médecin.

Envoyez un mail à votre manager / RH pour lui indiquer que vous poursuivez votre télétravail comme avant en attendant la régularisation.
La Direction a déclaré en CSEC que si le formulaire de demande d’avenant a été accepté par le Manager et le HRBP cela fait foi et ceci jusqu’à la fin de la pandémie.

Tickets Restaurant (1)

Les salariés ont droit à un ticket restaurant par jour complet de télétravail, s’ils ne le souhaitent pas ils doivent en faire la demande expresse auquel cas ils n’auront aucun défraiement. Les tickets sont dématérialisés et crédités sur une carte, équivalent carte de crédit. L’utilisation est limitée à une dépense de 19 euros par jour. La valeur du TR est 8,4€ dont 3,35€ qui seront déduits de la paye. Cette regle n’est valable que pour les salariés ayant signé un avenant télétravail. Le maximum de dépense journalière des TR dans les restaurants est temporairement fixée à 38 euros.