Le sujet augmentations collectives est une arlésienne: un appel

Date: 19 mai 2021

 

N’hésitez pas à faire suivre cette information à tous vos contacts ATOS.

La CGT vous propose de répondre à un sondage vis-à-vis des NAOs.

https://framadate.org/yXSaWS32ni4FofUs

On vous explique pourquoi

 

NAO :
Est-ce qu’on nous prendrait pas un peu pour des truffes ?

(vous allez voir la réponse est OUI)

 

Ce qu’ils SE donnent

  • Salaire de notre PDG 2019 : 347 000 € en salaire fixe, pour un total avec variable de 1 500 000 €
  • Salaire de notre PDG 2020 : 878 000 € en salaire fixe, pour un total avec variable de 3 000 000 €
  • Augmentation de notre PDG entre 2019 et 2020 : 150% en salaire fixe et un total avec variable de 100%
  • Salaire au conseil d’administration, comme pour E.Philippe, pour 17 réunions ~48 000 € = ~2800 € par réunion
  • Salaire top management : 50 000 000 € sous forme d’actions redistribuée à 500 personnes
  • « Salaire » des actionnaires : 207 Millions €, ce qui représente 29% des bénéfices du groupe

Ce qu’ils NOUS donnent

  • 4.5 Millions pour augmentations individuelles et collectives, ce qui représente 0.7% des bénéfices à l’échelle du groupe et 2.5% à l’échelle de la RBU Europe-Sud
  • Augmentations collectives : 450€ annuel brut pour celles et ceux dont le salaire est inférieur à 40.000€ annuel brut. Ce qui fait qu’en France moins de 1/3 du personnel va être augmenté de 23€/mois net
  • Augmentations individuelles : 290 € annuel brut pour la plèbe (nous) en moyenne. Bien que la direction communique sur la qualité de la mobilisation de l’ensemble du personnel sur l’année 2020, les années précédentes prouvent que seulement 25% d’entre nous toucheront une augmentation individuelle. Au-delà du leurre de la performance individuelle, cela représente 60€/mois net pour les quelques bénéficiaires.
    Enveloppe dérisoire comparé à ce qu’ils se donnent.

Ce que la CGT revendique en votre nom

  • Augmentation collective annuelle compensant au minimum l’inflation + rattrapage immédiat des 3.5% d’inflation depuis 2018
  • Augmentation de 300€ mensuelle net pour tout le monde. Cela ne représente que 25% des bénéfices de la GBU Europe-sud
  • Justification des augmentations ou non augmentations individuelles
  • Restitution des congés « perdus » en 2018, 2019, 2020

Ce qu’on propose pour l’obtenir

Comme chaque année, on voit bien que la négociation sur les salaires est une mascarade. Angers, par son débrayage du mercredi 28 avril, a amené la direction à faire évoluer sa proposition dans le sens de leur revendication (cf nos prochaines communications). Preuve en est que le seul moyen de faire réagir la direction c’est de leur montrer qu’il existe une détermination partagée et large du personnel salarié à obtenir leur part. Cette méthode simple ayant déjà permis d’obtenir plus que les négociations, réitérons-la à l’échelle nationale pour obtenir notre dû.
Ainsi, nous proposons d’organiser dans les semaines à venir un débrayage
national d’une heure pour décider des revendications à porter et de la suite
du mouvement à donner.

En première étape, pour connaitre votre avis sur cette initiative, nous vous proposons de voter au sondage suivant :

https://framadate.org/yXSaWS32ni4FofUs

Par souci de confidentialité les résultats individuels n’apparaissent pas en ligne, mais pour assurer la transparence, nous vous communiquerons les résultats globaux dans une prochaine newsletter.

NAO, News + Thématiques, Politique Salariale