Demandez le bilan de la politique salariale 2023 !

D’aucuns pourrait répondre que le bilan de la politique salariale est vite plié ; ce fut nul !
La direction présente pourtant de magnifiques powerpoint avec de mirifiques chiffres ! Jugez-en : 3,76% d’augmentation de la masse salariale en 2023 ! Et là il faut commencer à creuser :

  • Quel est le montant de la masse salariale ? Réponse direction : « Je ne l’ai pas là !»
  • Pourquoi les tickets restaurants et les primes sont compris dans la présentation ?
    « C’est global, c’est un coût pour l’entreprise donc c’est là. »
  • Mais alors les chiffres présentés ne sont pas que la masse salariale ?
    « Il existe plusieurs masses salariales…» réplique benoitement la direction !

La CGT s’énerve :

  • Les salariés sont heureux d’apprendre qu’ils ont eu en 2023 en moyenne près de 4% d’augmentation sans en voir la couleur pour la grande majorité !
  • La présentation de la direction est de l’enfumage ! On veut les chiffres réels !

La direction s’échauffe :

  • Ce n’est qu’une présentation, il faut se calmer.
  • La CGT répète comme un perroquet la même question plusieurs fois !

Une autre Organisation syndicale intervient :

  • Pourquoi sur Atos International où le salaire moyen est à 182000 €, l’augmentation 2023 est à 6% ?Un blanc passe… « Ce n’est pas mon périmètre! » trouve in extremis la présentatrice de la direction !

Et pour la mention du « perroquet », le nouveau directeur des affaires sociales souhaite surement mettre de la couleur dans la jungle des chiffres Eviden… C’est surement pour le coté peinture des comptes du groupe, ils ne peuvent s’empêcher… ! 

Bilan formation 2023 : tout va moins bien

Le bilan sur la formation n’est pas brillant. Il était prévu une moyenne de 3,5 jours de formation par employé.
Et le résultat est de 1,8 jour. Avec des retards sur les formations cœur de métier… Fallait-il ce chiffre pour constater ce que tous les salariés vivent dans leurs quotidiens : la formation chez Atos se rarifie…
On rappelle qu’acquérir ou maintenir des compétences est fondamental dans nos métiers qui ne sont que prestations intellectuelles… On obère donc la performance de l’entreprise en réduisant les activités de formation…

Cela étant la responsable formation Eviden se démène pour proposer au mieux et au plus un catalogue étendu pour les salariés :

  • Il y a le problème de traçabilité des formations gratuites effectuées par les salariés sur les plateformes digitales type Google ce qui impliquerait que les bilans formation Atos sont sous-évalués.
  • Il reste la question de savoir si ces formations sur plateformes sont effectuées sur du temps de travail ou pas… Encore une inconnue !
  • Il y a la volonté de revenir à du « pratico-pratique » (expression pour rappeler une situation bien décorrélée des réalités !) avec des ateliers de formation à disposition des salariés en inter-contrats…

La CGT constate que :

  • Chaque année, on nous promet un horizon formation formidable, et à chaque fois, on constate que l’activité régresse… il n’y a plus de crédibilité.
  • Nous avons des outils repoussoirs qui n’aident pas les salariés à accéder aux formations.

La direction fataliste répond : « Il y a des difficultés financières avec des arbitrages au niveau Groupe qui sont pris au détriment de la formation… » On avait bien compris !