« Se tuer au travail » n’est pas qu’une expression mais peut être la réalité.

Date: 25 septembre 2020

Déclaration de la CGT au CSE Atos Conseil et Solutions du 16 septembre 2020

Trois salariés d’Atos, travaillant dans le même espace de bureau chez Atos à Bezons, avaient déclaré un gliome du cerveau. Ce dimanche 13 septembre, le dernier “survivant” est décédé du cancer qui le rongeait.

La CGT Atos & Bull rappelle que le dès le début de l’année 2019, le CHSCT Solutions de Bezons ayant eu connaissance de ces 3 salariés ayant travaillé dans le même bureau et présentant la même pathologie grave, avait demandé une enquête sur les ondes électromagnétiques à Bezons.

La CGT Atos & Bull rappelle que la direction a minimisé, puis refusé l’enquête demandée par les élus, engageant une action en justice contre la demande de l’instance.
La justice a reconnu le bien-fondé de l’enquête en novembre 2019. La crise sanitaire a repoussé l’enquête. Ce cancer n’a pas repoussé sa funeste mission.
Décès après décès, nous attendons la prise de conscience de la direction.
Nous sommes conscients que personne n’est à incriminer, à priori.
Une enquête poussée, transparente, conjointe avec les élus du personnel était bien la moindre des choses.

Ce ne sont pas des ETP, ce sont des hommes et des femmes, des familles et des vies brisés.
Camille Bidé
Stéphane Marin
Daniel Souply

La CGT Atos & Bull rappelle la direction à la simple humanité pour ses salariés en possible danger et appelle le CSE à observer une minute de silence à la mémoire de nos 3 collègues.

Représentation du personnel, Santé